Rechercher un numero de téléphone, un e-mail, un pseudo impliqué dans une affaire de cybercriminalité

#    Attention!! Adresses utilisées par des suspects et potentiels cyberecriminels:                                                      
1. cabinet.claude.bernard.perso@yandex.com
2.Mlle Sandra Ferteux, sand-amour @live.fr, 225 02 91 14 69
3.Inspecteur Angui Eboi Alain, angui.eboi.a @gmail.com
4.cyber.criminalite.gouv @gmail.com
5.police.interpol338 @gmail.com
                                                                                                                                               Consulter la liste complète>> >>

 
 

 

Rechercher un numero de téléphone, un e-mail, un pseudo impliqué dans une affaire de cybercriminalité

COMMUNIQUE DE LA PLCC

Dans le cadre de ses activités de lutte contre la cybercriminalité, la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC), mène des actions de sensibilisation, d'information et de répression suivies d'interpellations de suspects.
Ces actions s'opèrent avec le plus grand professionnalisme caractérisant ses agents qui sont reconnus par leurs véhicules frappés de l'insigne DITT/PLCC, immatriculé D48 et par une tenue qui leur est propre. Malheureusement, des informations récurrentes et persistantes font état de la présence de groupes d'individus véreux, se faisant passer pour des agents de la PLCC. Ceux-ci interpellent dans les maquis, dans les cybercafés, voire à domicile des supposés cybercriminels, puis les rançonnent avant de les libérer.

Pour se venger, une jeune femme publie les photos nues de l'amante de son oncle

L'équipe de la PLCC a interpellé la nommée OURAGA Flore Andrée Laeticia le 11 Décembre 2014 suite à une plainte portant sur la diffusion d'images à caractère sexuel sur Internet.
La plainte est survenue après que des photos de la requérante aient été publiées par la nièce de son amant. En effet, l'interpellée OURAGA Flore Andrée Laeticia est une ancienne amie de la plaignante et la nièce de son amant. Ne supportant pas la liaison amoureuse de son oncle expatrié et son amie, OURAGA Flore Andrée Laeticia a diffusé les photos de cette dernière nue sur les réseaux sociaux.
A la question de savoir « pourquoi de tels agissements ? »,OURAGA Flore Andrée Laeticia a répondu que cette liaison faisait souffrir sa tante. Elle a aussi ajouté qu'elle ne regrettait aucunement son acte.
La nommée OURAGA Flore Andrée Laeticia a été déférée au parquet de Yopougon pour répondre de ses actes.

Atelier sur la lutte contre la cybercriminalité

Sous l'égide de FRANCOPOL, d'INTERPOL et de l’Ambassade de France au Cameroun, le second atelier sur la lutte contre la cybercriminalité dans l'espace francophone s'est tenu à Yaoundé (Cameroun) les 25 et 26 novembre 2014.
Il fait suite à celui organisé à Abidjan en juin 2014 qui a vu la participation des pays francophones d'Afrique de l'Ouest.
Cette rencontre a couvert les pays d'Afrique Centrale qui sont: le Burundi, le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Congo Démocratique, le Gabon, le Tchad.
Bien que n'étant pas de cette région, la Côte d'Ivoire en tant que structure modératrice , y était représentée par le Directeur de l'Informatique et des Traces Technologiques, le Commandant Guelpetchin Ouattara .

Fraude à la SIMBOX : un individu épinglé dans la commune de Marcory

Les équipes de la PLCC ont mis aux arrêts ce Vendredi 28 Novembre 2014 dans la commune de Marcory, un individu répondant au nom de KOULEI JOSSELIN. L’interpellation est survenue suite à une plainte déposée par un opérateur de téléphonie mobile pour fraude massive aux télécommunications auprès de la PLCC. En effet, connue sous l’appellation de fraude à la SIM BOX, cette infraction consiste en l’usage d’équipements radio électroniques de pointe afin de passer des appels internationaux aux prix d’appels locaux.

Fin de course pour un adepte de l'arnaque aux faux sentiments

Les équipes de la PLCC ont procédé à l’interpellation du nommé DAKOSSI ELISEE, à la suite d’une plainte déposée pour délit de faux, usage de faux, escroquerie et complicité d'escroquerie sur internet portant sur 2.989.575 FCFA.
La plainte est survenue après que le plaignant se soit rendu compte que sa dulcinée était en réalité un cybercescroc qui lui inventait des histoires pour lui soutirer de l'argent. En effet, DAKOSSI ELISEE a envoyé à la victime la photo d'une jeune fille en se faisant passer pour celle ci. A la suite de leurs échanges la victime en est tombé amoureux et lui a expédié plusieurs mandats de Western Union.

Les investigations techniques réalisées par la PLCC ont permis de tracer les retraits de ces mandats western union ainsi que l'identification et la localisation du destinataire de ceux ci à savoir le nommé DAKOSSI ELISEE.

Le mis en cause a été déféré devant le parquet d’Abidjan-Plateau aux fins de droit.

Pages