Informations Diverses

Toutes informations ne rentrant pas dans les autres catégories.

Cybersécurité et Cybercriminalité : Etat des lieux en Côte d'Ivoire

ACTUAL-IT OCT2016
Dans cette interview accordée à ACTUAL-IT, le Lieutenant-Colonel GUELPETCHIN OUATTARA, Directeur de l'Informatique et des Traces Technologiques (DITT) de la Police Scientifique de Côte d'Ivoire, présente les actions de lutte contre la cybercriminalité conduites à travers la PLCC. Pour rappel, ACTUAL-IT est le magazine d'information du Ministère de l'Economie Numérique de Côte d'Ivoire. Le présent numéro peut être téléchargé ici

Quels sont le rôle et la mission de la Direction de l’Informatique et des Traces Technologiques (DITT) ?

La DITT a pour rôle

  • D’identifier et de piloter les projets technologiques pour la sécurité. A ce titre, plusieurs projets ont connu un aboutissement dont le Centre d’Appel d’Urgence et la vidéo-protection de Yamoussoukro. Le projet phare actuel est le projet de vidéo-protection de la ville d’Abidjan pour lequel, le BNETD, l’ANSUT et la DITT concentrent respectivement les efforts du Ministère de l’Économie Numérique et de la Poste (MENUP) et du Ministère d’État, Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité (MEMIS) ;
  • D’assister et d’appuyer les enquêteurs pour toutes leurs problématiques liées aux technologies numériques ; cet appui se fait grâce au Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) de la DITT qui développe deux activités novatrices que sont le digital forensic et l’analyse de données numériques ;
  • La DITT a pour mission de conduire les enquêtes pénales de cybercriminalité ; Pour ce faire, elle héberge la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) qui est, encore une fois, l’émanation de la coopération entre le MENUP et le MEMIS. En effet, la PLCC est le fruit de l’accord de partenariat signé entre l’ARTCI et la Direction Générale de la Police Nationale (DGPN).

Attention !!! Les jeunes sont enclins de se laisser entraîner dans la cybercriminalité [selon une étude].

Une étude menée à grande échelle par Kaspersky Lab auprès de 12 000 clients et professionnels IT en Europe et aux États-Unis a démontré que les jeunes âgés de moins de 25 ans sont certes très bien formés, mais également très influençables, et ne sont plus impressionnés par les cyberattaques et le piratage à grande échelle. Leur préoccupation n’est que marginalement supérieure à leur curiosité, et certains éprouvent même de l’admiration pour ce type de criminalité.

Cybercriminalité : la Côte d'Ivoire assure être près de "gagner"

La Côte d'Ivoire, connue pour l'habileté de ses cybercriminels, est en train "de gagner" le combat contre ces "jeunes escrocs" sur Internet, a affirmé lundi 17 octobre  2016 à Abidjan le ministre ivoirien de l’Économie numérique, Bruno Koné.

Pages

S'abonner à RSS - Informations Diverses