Article

Après de ''sombres'' publications sur la toile, Diana Blé devant le Parquet d'Abidjan

Une fois de plus, des publications irresponsables sur les réseaux sociaux auront fait passer une jeune dame devant les autorités judiciaires ivoiriennes.

Le 12 Août 2019 un drame frappe le monde de la musique en Côte d’Ivoire. En effet l'artiste chanteur international, DJ Arafat, perd la vie dans un accident de moto. La consternation est totale au point que le gouvernement s’implique dans les obsèques de ce jeune homme présenté comme une icône.

Il n’en fallait pas plus pour que des théories les plus farfelues les unes que les autres soient relayées sur les réseaux sociaux. Elles sont mises sur le compte du choc et de l’expression du trop-plein d’amour que ressentent les fans pour leur idole.

Des funérailles nationales lui sont organisées à la dimension de sa popularité, puis vient l’inhumation dans l’intimité familiale. Alors que tout le monde pense à faire son deuil, la tombe de l’artiste est profanée et les images retransmises sur les réseaux sociaux. Des vidéos montrant l’accomplissement de cet acte inhumain et humiliant font la une. Et malheureusement, trouve un écho favorable auprès de certains ayant épousé la stratégie du complot. La Police nationale au milieu de cette multitude d’images et vidéos lance un appel à témoin afin de retrouver les auteurs de cet acte odieux.

Quinze personnes sont sur la liste, parmi elles D.B. qui a fait une sortie dans laquelle elle décrit avec exactitude le procédé de la profanation, affirmant qu’elle y était. Trois jours après l’appel à témoin elle se rend en compagnie de son avocat à la Direction de Police Criminelle pour être entendue. Les recherches se poursuivent quant aux autres suspects. Diana Blé elle, répondra de ses actes devant le Parquet d’Abidjan.