Article

ATTENTION! VOS ÉCRITS SUR INTERNET PEUVENT VOUS CONDUIRE EN PRISON

L’article 63 de la loi sur la cybercriminalité dit ceci: «Est puni de un à cinq ans d’emprisonnement et de 5 000 000 à 20 000 000 de F CFA d’amende, le fait pour toute personne de diffuser ou de mettre à disposition d’autrui par le biais d’un système d’information, sauf à destination des personnes autorisées, un mode d’emploi ou un procédé permettant la fabrication de moyens de destruction de nature à porter atteinte à la vie, aux biens ou à l’environnement». C’est ce à quoi s’expose KTD. Nous vous relatons les faits.

Internet est un outil révolutionnaire qui change la façon de vivre des hommes en facilitant le quotidien. Plus besoin d’attendre des mois pour recevoir un courrier, pour faire des recherches et pour communiquer, mais il faut l’utiliser de façon saine et responsable.

Cependant force est de constater que cela n’est pas le cas. Nombreuses sont les personnes qui par effet de mode perdent la notion de méfiance et de bonne conduite une fois connectées. C’est le cas de ce jeune étudiant KTD. Comme la plupart des jeunes de son âge, il a crée un profit Facebook pour échanger avec ses amis et s'en faire de nouveaux. Dans l’optique d’être actif, il adhère à des groupes de dialogue sur les réseaux sociaux. Sur un forum très célèbre en Côte d’Ivoire, il fait une publication où il demande aux membres dudit forum d’utiliser un logiciel pour déstabiliser le réseau internet d’une maison de téléphonie. Cette incitation a été lue et appliquée par de nombreux internautes. Dans le mois d’avril dernier, la maison concernée découvre la publication sur les réseaux sociaux. Elle décide de porter plainte à la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC).

Les investigations ont abouti à l’arrestation de KTD, propriétaire du profil. Auditionné, il déclare être l’unique utilisateur du profil Facebook ayant servi pour cette publication. Il a reconnu être également le responsable de ce post d’incitation. Il poursuit pour dire qu’il l’a fait juste pour rigoler et sans mesurer les conséquences.

En conclusion, il faut retenir que les réseau sociaux ne sont pas un endroit pour porter préjudice à autrui pour amuser vos amis. KTD a été mis à la disposition du Parquet où il devrait répondre de l’acte qui a posé.