Article

IL SE FAIT PASSER POUR UN CHEF D’ENTREPRISE

L’usurpation d’identité est le fait de prendre délibérément l'identité d'une autre personne physique (individu) ou moral ( entreprise, administration, institution,etc…). C’est généralement dans le but de réaliser des actions frauduleuses. En pratique, l’usurpateur utilise une fausse identité (Noms, photos, logos...) pour accéder à des données, à des comptes bancaires ou autres. Cette technique est utilisée pour détourner, porter atteinte à la réputation d’autrui (ou pour appâter de potentiel victime en vue de leur faire subir un préjudice quelconque ). L’histoire qui suit en est une parfaite illustration.

Je suis BS, électricien de formation et résidant dans l’une des communes d’Abidjan. J’ai une épouse belle et dévouée, tout ce qu’un homme pourrait rêver d’avoir. Nous n’avons pas à nous plaindre à part quelques soucis financiers, qui surgissent de temps en temps que nous arrivons à gérer heureusement. Cependant, mon épouse en parfaite santé commence à se plaindre de malaises physiques. Les problèmes d’argent se font donc sentir et je veux les régler peu importe par quel moyen. Dois je chercher un autre boulot, ou plus de marchés? Prendre un prêt à ma banque pour entreprendre? Au milieu de toutes ces questions je reçois une proposition d’une Dame au nom de KDM. J’aurai juste à ouvrir un compte entreprise avec une carte d’identité portant ma photo et le nom d’un chef d’entreprise de la place. Ce compte sera frauduleusement crédité, je recevrai dix pourcent (10%) sur chaque retrait effectué. Ainsi j’aurai suffisamment d’argent pour payer mes dettes et vivre sans travailler pendant un long moment. Je penche pour cette affaire en dépit de son caractère illégale car elle est plus aisé. J’opte pour le gain facile. Le jour de l’opération, je me rends à la banque exécuter ma part du contrat. Le temps d’attente pour la confirmation de l’ouverture me paraît long, mais je continue de patienter jusqu’à ce que je sois enfin appelé. Soulagé, je me dépêche pensant enfin pouvoir partir après cela. Grande fut ma surprise quand je me retrouvai en face d’agents de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité, ils étaient venus m’interpeller.

Ayant déjà été saisi d’une plainte par l’établissement financier pour des cas d’ouverture de compte et de transfert frauduleux, la PLCC est à nouveau contactée par celle-ci. Un individu possédant de faux papiers s’est présenté chez eux pour ouvrir un compte. Conduit dans les locaux de la PLCC pour son audition, BS reconnaît les faits. Il explique être un exécutant et que KDM est l’instigatrice. Les investigations ont permis de mettre la main sur Dame KDM. Elle avait en sa possession des documents administratifs de la personne usurpée(un chef d'entreprise) et les photos de BS avec lesquels le compte devait être ouvert.

En somme, BS ET KDM pourraient être poursuivis pour utilisation frauduleuse d’éléments d’identification de personne physique, complicité et tentative de fraude sur compte bancaire.