Article

ILS PROPOSENT DES RECHARGEMENTS FRAUDULEUX SUR INTERNET

Considéré comme un luxe des années plutôt, Internet se veut être aujourd’hui à la portée de tous. Pour se faire, différentes offres ont été élaborées par les maisons de téléphonie mobile. Alors qu'elles s’évertuent à trouver des produits pour répondre aux attentes de leurs consommateurs, les maisons de téléphonie mobile sont souvent confrontées à la malice de personnes véreuses.

EKT et NFA, exercent tous les deux au sein de la même société de téléphonie. EKT est stagiaire et espère une embauche. Quant à NFA, il est responsable d’une franchise de la place. Ils travaillent ensemble depuis un bon moment et ont acquis certaines connaissances. Ce qui les ravit, vu toutes les possibilités que leur offre leur position dans la société. L’idée leur vient alors d’en tirer profit. Ils font ainsi fi de l’éthique professionnelle dans l’intérêt de leur nouveau projet. Ils mettent sur pied un moyen de rechargement de crédit data en modifiant les tarifs préétablis. Grâce à leurs différents accès, ils octroient à leurs clients des volumes internet élevés à des prix dérisoires. Ils permettent de ce fait à ceux-ci, de bénéficier indûment de certains avantages. De bouche à oreille, l’information est relayée et les clients affluent. Pour avoir plus de visibilité et agrandir leur entreprise parallèle, ils publient leur offre sur les réseaux sociaux. La situation perdure et la maison de téléphonie concernée, constate d’énormes pertes financières. Le préjudice subit s’élève à 180 000 000 FCFA soit environ 276 925 EUROS. Manque de bol pour eux, un des responsables de la structure, voit une de leurs publications. Intrigué par Le message publicitaire très alléchant, il se fait passer pour un client et découvre le pot aux roses. Il informe ses supérieurs, qui saisissent la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC) pour une plainte.

Les investigations menées par la PLCC avec l' appui du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) ont permis d'obtenir des informations cruciales pour le dénouement de l' affaire. Ces informations concernent EKT stagiaire au sein de ladite société et de NFA responsable d’une de leur franchise. Ils ont tous deux effectués plusieurs rechargements frauduleux pour de nombreux clients.
Conduits dans les locaux de la PLCC, EKT a reconnu avoir procédé à plusieurs rechargements frauduleux au mépris des règles établies par la société. La raison justifiant son acte, est d’augmenter son revenu mensuel. Quant au nommé NFA, il affirme être victime d’un piratage avant de finalement reconnaître les faits à la vue des preuves numériques qui l’incriminent.
EKT et NFA ont été mis à la disposition des autorités compétentes et pourraient être poursuivis pour changement frauduleux de plan tarifaire et complicité.