Article

LE RETRAIT INITIÉ À DISTANCE, UN NOUVEAU PROBLÈME

La fraude sur porte-monnaie électronique est toujours l'infraction la plus récurrente en cybercriminalité dans notre pays. Nous demandons aux détenteurs de comptes électroniques d'être vigilants face à tout ce qui concerne leur compte. Car il y a des appels téléphoniques des personnes qui prétendent avoir effectué des dépôts par erreur. Quelque soit l'histoire qui vous est racontée, ne consultez pas votre solde immédiatement au risque de confirmer le retrait lancé par ces cyberdélinquants avant de vous joindre. Nombreux sont les victimes de cette pratique. Poursuivez la lecture pour voir comment procèdent ces cyberescrocs.

Commerçante et mère célibataire de deux enfants, TR décide de créer un compte électronique pour épargner afin de mieux s'occuper de ses enfants. Plusieurs années s’écoulent sans incidents, jusqu'à ce qu'elle soit jointe téléphoniquement par un inconnu en pleurs. Il prétend lui avoir fait un dépôt par erreur. Il souhaite qu'elle retourne ce dépôt, afin de pouvoir sauver la vie de sa fille qui doit subir une opération dans quelques heures. Notre jeune dame, étant elle-même mère, décide de vérifier son solde pour confirmation et ramener l'argent si les dires sont avérés. Malheureusement, après avoir composé son code, elle constate qu'un retrait a été effectué. Surprise, elle se rend dans une agence pour une éventuelle explication. Le responsable lui confirme son constat et lui conseille de se rendre à la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC) pour faire la lumière sur ce retrait frauduleux.

Saisie par une plainte, l’équipe de la PLCC en collaboration avec le Laboratoire Criminalistique Numérique (LCN)  ont réussi à avoir l’identité de l’utilisateur des numéros suspects. Il s’agit du nommé MSC, jeune ivoirien sans emploi. Interpellé puis interrogé, MSC a déclaré qu'il a acheté cette carte Sim à la demande de son cousin et qu'il ignorait que c'était pour commettre un délit. Or, l’exploitation des éléments trouvés en sa possession lors de son interpellation, a permis de découvrir que MSC est auteur de plusieurs retraits frauduleux à distance. Mis devant les faits, il finit par reconnaître et précise qu'il le faisait rarement. Il ajoute que c'est son cousin le cerveau. Il poursuit pour dire qu’il recevait la somme de 10 000 F CFA soit 16 EUROS après chaque fraude perpétrée par son cousin.

MSC pourrait être poursuivi pour fraude sur porte-monnaie électronique et complicité. Il a été déféré devant le Parquet d’Abidjan. En ce qui concerne son cousin les recherches sont en cours.