Article

LE SIM SWAP ILLÉGAL EST PASSIBLE DE PEINE

Aujourd’hui nous nous penchons sur une technique d’arnaque assez méconnue mais qui fait des ravages. Elle consiste à transférer les informations d’une carte A ( SIM ou bancaire) sur une autre carte B. C’est un procédé légal à la base qui permet de récupérer les données en cas d’égarement ou de vol de carte. Le souci c’est que les cyberdélinquants s’en servent pour effectuer des transactions frauduleuses. Ce récit vous explique un cas typique.

NLS est un agent d’une franchise d’une compagnie de téléphonie mobile. Et cette entreprise est confrontée à des plaintes récurrentes de fraude sur le porte-monnaie électronique. La vigilance s’impose donc pour les agents. C’est dans ce contexte que NLS est sollicité une nuit par son collègue ST. Ce dernier l’informe que son neveu en est victime et lui demande de vérifier les transactions du numéro suspect. Lors de la vérification, NLS se rend compte que ce numéro est coutumier du fait. En effet les mouvements prouvent que la Sim incriminée récupère frauduleusement des fonds sur le compte mobile de plusieurs numéros. Ensuite, il les transfère rapidement sur d’autres numéros afin de les retirer plus tard. NLS en parle à son collègue qui lui demande de changer frauduleusement certaines cartes Sim qui seraient suspectes. D’après lui ces Sim seraient impliquées dans l’arnaque de son soit-disant neveu. Chose exécutée par NLS à partir du login de NAE un autre collègue de la franchise, et ce, à l’insu de celui-ci. Il s’en est suivi des retraits. Lorsque les différents propriétaires de cartes ont constaté que leur compte ont été vidés, ils ont saisi la PLCC pour élucider cette affaire.
L’enquête de la PLCC avec l’appui technique du Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) a permis de remonter à NLS. Interpellé puis conduit dans les locaux de la PLCC, NLS affirme avoir procédé aux changements de carte Sim après l’appel de son collègue ST. Il ajoute qu’ayant constaté que le numéro suspect récupérait les fonds de nombreux comptes à la demande de ST, il voulait l’empêcher de retirer cet argent qui appartient aux abonnés de la compagnie de téléphonie. Étant donné que ces accès étaient bloqués ST lui a fourni ceux de NAE afin qu’il puisse réaliser l’opération. NAE arrêté à son tour et auditionné, il déclare ne pas avoir effectué de changements de carte Sim. Aussi, il souligne que ce n’est qu’après que NLS l’a informé avoir utilisé son login pour cette opération. À la question de savoir comment ses accès qui sont personnels ont pu se retrouver entre les mains d’autres personnes il n’a pas pu répondre.
En définitive NLS, NAE ont été conduits au Parquet d’Abidjan. Ils pourraient être poursuivis pour changements frauduleux de cartes Sim suivis de retraits frauduleux sur comptes mobiles money et complicité.