Article

S'INTRODUIRE DANS UN SYSTÈME INFORMATIQUE EST PUNI PAR LA LOI

Notre négligence peut nous emmener à commettre des actes répréhensibles. Passer son numéro à autrui pour débloquer ou créer un compte, le code ou les accès de son ordinateur à un collègue, sa carte nationale d'identité pour effectuer des retraits d'argent, tout ceci peut nous nuire. Notre récit illustre les raisons.

SL a été contacté par un aîné de son quartier pour un service. Ce dernier lui a demandé de réceptionner de l'argent pour lui, pour cela il lui a demandé de lui fournir toutes les informations sur son identité.

Le mandat a été émis depuis Daloa pour Abidjan, SL s'est rendu dans une agence pour retirer cet argent. Dans la procédure de cette entreprise une vérification est faite avant tout paiement, elle effectue des transferts d'argent uniquement sur l'étendue du territoire. Chaque caissier doit d'abord appeler le lieu où le mandat a été émis pour confirmation avant d'effectuer la transaction. C'est ce qui a été fait pour le mandat de SL, l'agent de Daloa contacté a déclaré n'avoir pas émis ce mandat qui est dans le système mais est surpris que ces accès ont été utilisés. SL a donc été interpellé et mis à la disposition de la PLCC où une plainte a été déposée pour éclaircissement.

Les investigations ont révélé qu'il y a eu intrusion dans le système. Interrogé, SL déclare ne pas comprendre pourquoi il a été arrêté. Il soutient qu'il est venu récupérer l'argent à la demande d'un ami de quartier, car celui ci était en déplacement. Il a ajouté qu'il voulait juste rendre service à cette personne qui le dépanne de temps en temps. Cet ami l'a joint téléphoniquement pour lui demander s'il avait une carte nationale d'identité et quelles étaient les références parce qu'il voulait qu'il réceptionne de l'argent pour lui. SL souligne qu'il a accepté parce qu'il voulait juste montrer sa gratitude à son aîné. Et outre il signifie qu'il n'avait pas connaissance de comment ce dernier a fait pour avoir les codes.

En définitive, SL peut être poursuivi pour intrusion dans un système suivi de tentative de retrait frauduleux et complicité. Il a été conduit devant de la Parquet d'Abidjan ou il devra répondre des faits qui lui sont reprochés.