Article

Lutte Contre la cybercriminalité : Les africains font bouger les choses !

L’enjeu est clairement défini. Les dirigeants africains notamment ceux de l’Afrique de l’Ouest ont compris la nécessité d’assainir leur cyberespace pour un développement numérique de qualité. Le Nigéria, le Sénégal, le Bénin, considérés comme  des pays où la cyberdélinquance s’est grandement développé, ont à l’instar de la Côte d’Ivoire, mis les bouchés double afin de lutter contre ce fléau qui a pendant longtemps terni leurs images.

Le Nigéria le gouvernement fédéral s’associe aux USA pour lutter contre la cybercriminalité

Considéré comme l’épicentre du phénomène ‘’cybercriminalité ‘’ en Afrique, le Nigéria a décidé de faire bouger les choses. Après plusieurs descentes et arrestations menées par les autorités du pays, le Nigéria va passer à la vitesse supérieure avec l’aide des Etats Unis.

En effet, Le Nigéria et les USA vont lutter ensemble contre la cybercriminalité et les fraudes financières qui grèvent l’économie du pays d’Afrique de l’Ouest, a révélé l’ambassadeur américain près le Nigéria, Stuart Symington.  « Les Etats-Unis vont collaborer avec le gouvernement nigérian dans le cadre de la lutte contre la fraude financière, le blanchiment, la cybercriminalité, les crimes transfrontaliers dont le trafic de stupéfiants, humain, et le braconnage, » a affirmé le diplomate américain. 

 

Le Sénégal compte 313 cas d’infraction pour 170 déférés…

En 2016, 313 infractions ont été constatées. Entre autres délits, arnaque, pédophilie, chantage sexuel, usurpation d’identité, autant de désagréments vécus par des internautes sénégalais. Dans la traque contre le phénomène, la brigade spéciale de la lutte contre la cybercriminalité a mis la main sur 170 individus l’année écoulée.

 

Le Bénin et son l’Office central de répression de la cybercriminalité (OCRC)

Le Bénin considéré comme un des foyers de la cybercriminalité en Afrique de l’Ouest a mis en place une cellule spécialisée de lutte contre ce fléau. L’Office Central de Répression de la Cybercriminalité (OCRC), un service de la Police Nationale béninoise, engrange chaque jour, de résultats encourageants, en matière de lutte contre la cybercriminalité avec de nombreuses arrestations réalisé en 2016.

 

Le Burkina Faso mobilise les principaux acteurs de la lutte contre la cybercriminalité

Plusieurs sessions de formation et de renforcement des capacités ont été organisées par le gouvernement Burkinabé. Service de Police, magistrats ont été outillés à la lutte contre la cybercriminalité.

Rappelons qu’à la mi-mai, une dizaine de sites web du gouvernement et d’institutions burkinabé ont été la cible d’abordages de la part de hackers d’origine étrangère. Ces derniers ont infiltré un serveur hébergeant plusieurs sites de l’administration publique comme ceux de la douane, du ministère de l’Agriculture, de celui des Mines et de l’école nationale d’administration et de magistrature. Les pages web de ces structures sont tombées sous le contrôle de pirates qui affichaient le message « nous avons pris le contrôle de votre site » et indiquaient un lien vers une page Facebook.

Une attaque qui a imposé au pays la nécessité de faire de la lutte contre ce fléau une priorité.

 

Le Mali pense à la mise en place d’une structure de gestion de la cyber-sécurité …

La lutte contre la cybercriminalité est un grand défi que le Mali compte relever. Plusieurs experts réunis en atelier organisé par l’Autorité malienne de régulation des télécommunications-TIC et Postes (AMRTP) de concert avec l’UIT ont réfléchi à la mise  en place d’un dispositif de lutte contre ce fléau au Mali. Une structure de gestion de la cyber-sécurité, appelée communément sous le nom de Centre de réponse aux incidents informatiques (CIRT) ou (Computer Incident Response Team) en anglais.

Selon ses concepteurs, il offrira la capacité d’identifier, de réagir et de gérer les menaces cybernétiques tout en renforçant la position de la cybersécurité du pays. Le CIRT national devrait également coordonner les incidents liés à la cybersécurité et fournir une réponse.