Bienvenue sur le site web officiel de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité. >>> Signalement en ligne <<<

Arnaque aux faux sentiments : UN PRESUMÉ CYBER "ARNACOEUR" INTERPELLÉ

C'est une belle prise qu'a réalisé l'équipe d'intervention de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (PLCC). Un jeune homme du nom de Sango Joel alias « JOJOCEYELA », se faisant passer pour une jeune fille sur FACEBOOK dénommé « Kouassi Marina » a été interpellé dans ses œuvres dans un cybercafé. C'était le 5 mai dernier lors d'une des patrouilles des agents de la PLCC dans la commune de Cocody- Angré.

USURPATION D'IDENTITE : DIABY MAMETT VA REPONDRE DE SES ACTES

Diaby Mamett Amad y réfléchira à deux fois avant de se faire passer pour ce qu’il n’est pas. Poursuivi pour faux et usage de faux, usurpation d’identité et tentative d’escroquerie, ce jeune homme de plus d’une vingtaine d’année a été conduit au parquet d'Abidjan pour répondre de ses actes devant les juges.
 
Dans les faits, c’est sur dénonciation d'une ONG française, en mars dernier, que la Plateforme de lutte contre la cybercriminalité (PLCC) a été informée  qu'un profil Facebook se faisant passer pour une Fondation internationale en action en Côte d’Ivoire, utilisait le nom de celle-ci. Pis, il avait posté sur son mur un projet intitulé « Projet de jeunes entrepreneurs ». Les droits d’inscription pour toutes personnes intéressées s’élevant à la somme de 20 000 F cfa, à payer sur un compte mobile money d'un numéro donné.
 

CYBERDELINQUANCE : UN SUSPECT INTERPELLE A YOPOUGON

Il ne pourra plus nuire sur les réseaux sociaux. En effet, l’équipe d’intervention de la Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité (Plcc), a mis fin aux agissements d’ADIATU ABDOUL dit « JESSY LE POETE ». Le suspect a été appréhendé le 28 avril dernier à son domicile sis à Yopougon Ananeraie (Abidjan).
 
Dans les faits, suite à une information anonyme et après un examen minutieux des indices trouvés qui l’accable, ADIATU ABDOUL dit « JESSY LE POETE » n’a pas tardé à reconnaitre l’ensemble des faits qui lui ont été reproché. Ainsi, son activité se résumait à mettre en contact des individus peu recommandable d’Abidjan, avec son complice qui vit en France. Il percevait pour chaque transaction une commission de 10%. Le dernier montant perçu, étant estimé à 2 800 000FCFA. Il a été déféré devant les autorités compétentes pour répondre de ses actes.
 

Pages

S'abonner à Plateforme de Lutte Contre la Cybercriminalité RSS